Comment bien choisir un tapis de yoga ?

Le tapis de yoga est comme les crampons d’un joueur de foot, ou la raquette d’un joueur de tennis. Pour faire court, le tapis est ce qui fait d’un yogi, un yogi. C’est sur ce tapis qu’il médite, il  pratique ces exercices, il  rencontre son bien être. Ce qui fait de lui une espace intime pour le yogi, une espace personnelle.  Et croyez moi, si vous marcher sur le tapis d’un yogi, il le prendra pour un gros manque de respect. Bref le tapis de yoga est primordial pour faire du yoga. Mais acheter un tapis de yoga n’est pas comme acheter n’importe quel tapis comme le tapis de votre salon, il faut bien le choisir sinon vous allez le regretter après. Il faut que le tapis remplisse quelques conditions pour mener à bien vos séances.

Les critères pour à remplir pour bien choisir son tapis de yoga

Si vous voulez savoir les différents types de tapis qu’on peut trouver sur le marché, je vous invite visiter cette page.

Pour ne pas tomber dans le panneau du mauvais tapis, il faut que vous tenez compte de certains points comme le prix, la matière, l’épaisseur, l’adhérence du tapis, le poids… Ces 6  points vous aideront à choisir un bon tapis.

Le prix

Le prix d’un bon tapis de yoga ne sera pas toujours  motivantes (il existe des tapis à 300euros), il faut sortir son portefeuille mais souvenez vous que ce tapis vous fera autant de bien et de réconfort que vous n’allez pas regretter votre achat.  Le tapis à bas prix ne sont pas toujours du bonne affaire, vous pouvez regretter votre achat, parce qu’après quelques pratiques, il peut se déchirer, ou aussi que vous ne serez pas à l’aise dessus.

La matière

Certains tapis de yoga sur le marché est rembourré de matières toxiques et cancérigènes qui sont néfaste à l’environnement. Par exemple le PVC,  il contienne des métaux lourds qui sont à l’origine de nombreux pathologies et de phtalates qui sont cancérigènes, ces matières là peuvent après quelques pratiques. Et noter que ces tapis en PVC sont très bon marché.

Opter pour un tapis fait en matière bio comme le PER qui est comme le PVC mais qui est dépourvu de ces matières toxiques, ou le TPE qui sont des matières biodégradables mais avec une longévité limité. Vous pouvez aussi trouver des tapis en caoutchouc naturel qui sont biodégradable et recyclable.

L’épaisseur

L’épaisseur du tapis dépend de chacun. Souvenez vous que des nombreuses postures nécessite un bon appui sur le sol et si votre tapis est fin, vous pouvez avoir mal aux genoux par exemples. Mais d’un autre point de vue, certains yogis disent que le tapis épais leur fait perdre la connexion avec le sol. Bref choisissez un tapis pas trop fin pas trop épais.

L’adhérence

Votre tapis ne devrait pas être glissant. Apres quelques minutes, vous aller transpirer et avoir les mains moites et vous allez vous glisser, vous allez perdre votre concentration et même déranger les autres et dans des cas extrêmes, vous pouvez vous blesser. Il doit être antidérapant et adhérer au le sol, pour éviter ces incidents. Des coachs conseillent l’utilisation de magnésie blanche pour ne pas glisser ou le rouler contre du béton pour qu’il gagne un peu d’adhérence.

Le poids

Si vous faites  du yoga chez vous, et là le poids n’est pas trop important. Mais le pratique à l’extérieur, c’est là que votre tapis de yoga doit être maniable et facile à transporter. Si vous êtes comme moi et vous pensez qu’utiliser le tapis qu’on prête au studio est hors de question, vous devez vous munir de votre tapis, et même le laisser là bas car le transporter sur le dos 2 fois par semaine, ce n’est pas la belle vie surtout quand on prend les transports en commun.

En résumé, le tapis de yoga est comme un symbole. Il faut bien le choisir car il représente votre espace personnelle de pratique. N’hésitez pas à dépenser car sortir gros une fois est mieux qu’acheter un tapis bon marché tous les 2 mois, attention quand même aux arnaques. Vérifier bien que c’est pas glissant et surtout pas néfaste à l’environnement. Si vous pouvez même, emmener un coach ou un pro pour vous aider à choisir si vous avez des doutes. Bref, si vous avez l’embarras du choix, ne paniquez pas, reste zen, l’exercice commence là.